Un phare, une terre


[Photo: Cap Alright – Iles de la Madeleine]

L’après-midi ils abordèrent une terre
Où semblait-il, c’était toujours l’après-midi.
Autour de ces rivages, l’air alangui s’évanouissait.

(Tennyson, The Lotus Eaters)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :