La petite heure – remonter le temps

Entre l’heure tout juste couchée et la lune à paraitre, ce sont tes yeux mon bonheur. Au vent léger de l’été à l’automne, sous les feuilles, après avoir souper, ils me regarde. Ils dévalent le temps. Certains jours, ce sont tes mains qui me tiennent compagnie. Devais-je toutes les nommer, corail et pourpres animés, je ne sais de quelle couleur est ta peau, ni tes joues allumées. Il y a un coup à boire, ce sont tes lèvres qui s’en souviennent. Le bonheur est une plage entière où l’on attend ses parents, ses amis puis ses amants. On attend la brunante. Les réverbères s’allument, le sable file. Et c’est un enfant. Le bonheur fait entrer les choses en elle-mêmes. C’est notre petite heure rien qu’à nous.

[temps numérique] « Durée périodique extrêmement brève, générée par la vibration d’un cristal de quartz excité électriquement, qui synchronise les millions d’opérations par seconde nécessaires au traitement des données par ordinateur ».

Pour Edmond Couchot, le temps numérique est une durée synthétique : « Il ne représente rien, il ne mesure rien ; il répète indéfiniment le même micro-instant, il synchronise, il opère. » Dictionnaire des arts médiatiques, Groupe de recherche en arts médiatiques – UQAM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :