Polypes

Des bouteilles
des pelures à jeter
des sacs et du papier
Des pleurs
un sourire
un poisson endormi
Des bouteilles et du papier
Sous la pluie
sous les racines
mille vagues et beautés
Une chair docile
des polypes
des trous.
Pour la mémoire
ce qui est précieux
ce qui est merveilleux
ce sont les traces d’un parfum
laissé parmi les draps.
Cela je le sais
presque
Car le monde est incertain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :